Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Besoin de coach politique ?

Découvrez la synergologie :

Une petite révolution dans l'approche de la communication "non verbale",
fondée sur les derniers travaux en neurosciences et qui nous vient du Québec.
Rencontre avec Philippe Turchet, à l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage (octobre 2009) : "Le Langage universel du corps".
Vous avez besoin pour votre métier de décrypter le langage du corps ?
Nous pouvons construire pour vous une formation sur mesure, en savoir plus.

PARTICIPEZ !

Unknown-copie-1.jpeg images-1.jpeg images-2 images.jpeg

 

Coach en communication et synergologue (spécialiste du langage corporel), Stephen Bunard, développe avec une équipe de professionnels du coaching le concept de "coaching politique" - marque déposée à l'INPI - depuis 2002.

21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 12:02

lapsus-politicus.jpg

Résumé

Lapsus ? La langue qui fourche, entre énorme bourde et aveu involontaire.
Jean-Louis Borloo prenant la défense (sic) de Dominique de Villepin à la tribune du Palais-Bourbon : " Personne n'a contesté que le Premier minus avait eu raison. " Un député devant l'Assemblée : " Monsieur le Ministre, durcissez votre sexe, euh, pardon, votre texte!" Voici, pour la première fois recensés, plus de 200 lapsus politiques, commis en France ou à l'étranger. Si Rachida Dati a dérapé sec, " dérapé sexe ", elle est loin d'être la seule.
On a même le sentiment que, dans l'espace public, il y a inflation (et non fellation...) en la matière. L'auteur a repéré ceux qui donnent des verges pour se faire battre, insultent à bon compte, malmènent en mal nommant, parlent trop vrai, rêvent tout haut, révèlent leur manque d'expertise. Nous sommes, plus que jamais, à l'affût du moindre décalage entre le comportement des personnalités politiques et leurs discours.
Ainsi le lapsus, guetté par le citoyen comme symptôme et révélateur, donne-t-il une bonne leçon d'authenticité à nos gouvernants. Ce florilège, mettant en évidence le contexte de chaque lapsus, en restitue le sens caché et la saveur. Pour le lecteur, il représente aussi un excellent divertissement. Et un palmarès où les plus performants ne sont pas ceux que l'on imagine.

 

Auteur

Patrick Levy-Waitz est chef d'entreprise.
Spécialiste des enjeux de comportement, il coache de nombreux dirigeants d'entreprises privées et de la société civile. En 2006, il a publié l'aime ma boîte. Elle non plus.
 

 

Florilège

Nicolas Sarkozy, député de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, patron de l’UMP, est l’invité de 100 minutes pour convaincre en mars 2005. 
« Je veux mettre au service des injustices plus de moyens. » [de la luttre contre les injustices] 
  
François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, le 21 novembre 2006, jour où Ségolène Royal est officiellement investie comme candidate socialiste aux élections présidentielles de 2007, déclare : 
« Si on veut battre la gauche, il n’y a qu’avec la gauche… Pardon ! (Rires.) Si on veut battre la gauche, on peut toujours le faire en votant à droite, mais si on veut battre la gauche (rires), avec la droite… » [battre la droite avec la gauche] 
  
Dominique de Villepin, Premier ministre du président Chirac, répond sur le « chat » de Matignon où les internautes sont invités à l’interroger en direct sur le CPE. 
Question de Jérémy : « En quoi consiste exactement le contrat première embauche ? A qui sera-il profitable ? » 
Réponse du Premier ministre : « D’abord je dois préciser que le contrat première embûche est un vrai contrat à durée indéterminée, avec une vraie rémunération. » 
  
Rachida Dati est, en février 2007, le porte-parole de Nicolas Sarkozy (UMP), candidat à l’élection présidentielle. 
« Nicolas Sarkozy l’a dit : il souhaite effectivement devenir le patron… euh, le président de tous les Français. » 
  
Nicolas Sarkozy, président de la République, interviewé à l’Elysée en avril 2008 par des journalistes de télévision, répond à une question sur le paquet fiscal. 
« Vous savez, madame Auger, j’ai bien conscience dans (sic) les critiques qui me sont faites… Celle qui m’a le plus touché et qui m’interpelle le plus, c’est celle qui voit une partie des Français se dire :« Au fond, il fait une politique pour quelques-uns et par pour tous. » Si les Français croient ça, et ils ont raison de le croire, je dois en tirer des conséquences immédiates. » [ils ont leurs raisons pour le croire] 
  
Nicolas Sarkozy, président de la République, répond à Laurence Parisot, présidente du Medef, au Sommet social qui fait suite à la crise mondiale de l’automne 2008 et la crise sociale guadeloupéenne. 
« Je fais de la démago… heu pardon, de lapédagogie. » 
  
Rachida Dati, candidate UMP aux élections européennes, intervient, en juin 2009, lors d’un meeting à Levallois-Perret, fief de Patrick et Isabelle Balkany. 
« Ça vaut peut-être la peine de prendre un peu de temps pour avoir un engagement pour des voleurs… des valeurs et des convictions qui sont fortes au niveau européen. Je voulais remercier Isabelle et Patrick Balkany de nous accueillir ici… »
  
Eric Woerth, ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique du gouvernement Fillon, est interviewé, le 27 juin 2010, en pleine affaire Bettencourt. 
« On me dit après : vous avec couvert de la fraude fiscale. Moi, j’ai couvert de la fraude fiscale ?!! Alors que j’ai lancé toutes les procédures pourrenforcer la fraude fiscale. » [combattre] 
  
Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, essaye de calmer, en février 2010, son Bureau national, en effervescence depuis que Georges Frêche a fait des allusions aux origines juives de Laurent Fabius. 
« J’invite chacun à faire preuve de responsabilité, à faire un effort. Je vous demande d’être circoncis… » [concis] 
  
Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères qui avait proposé à Ben Ali « le savoir-faire de nos forces de sécurité », intervient à l’Assemblée nationale, en février 2011. 
« Je travaille pour aider le pouvoir tunisien dans sa volonté de se reconduire. » [se reconstruire] 

Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, interviewée, en février 2011, sur les possibles candidats socialistes aux élections présidentielles de 2012, recentre le débat sur le projet du PS. 
« Le projet est extrêmement vague… vaste, et c’est ça l’essentiel aujourd’hui. »

 

Pratique

Paru le
 : 20 octobre 2011
Editeur
ISBN
 : 978-2-354-17135-3
EAN
 : 9782354171353
Nb. de pages
: 200 pages
Poids
 : 253 g
Dimensions
 : 14,1cm x 21,2cm x 1,8cm
Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 12:00

[livres] Le Tout Politique - Jean-Louis Beaucarnot - L'Archipel - octobre 2011

le tout politique

 

Stephen BUNARD, coauteur, propose le portrait gestuel des présidentiables 2012.

 

Leurs origines et leurs parentés

Savez-vous que NKM descend des Borgia, Giscard d'Estaing de Louis XV... et Strauss-Kahn d'un bagnard ? Que Claude Allègre est le cousin de Ségolène Royal, Borloo celui de Marine Le Pen et le syndicaliste François Chérèque celui... de Christine Lagarde et Laurence Parisot ?

 

Leurs parcours, pimentés d'indiscrétions

Jean-Luc Mélenchon a été enfant de chœur, Nadine Morano majorette, Éva Joly candidate au titre de Miss Norvège. Connaissez-vous le goût immodéré de François Hollande pour la farcidure ou de Ségolène pour lesfraises Tagada.

 

Leurs personnalités, analysées par des spécialistes - graphologue, morphopsychologue, synergologue (étude des gestes) et astrologue - décryptant la signature de Martine Aubry, la paupière de Villepin, les jeux de langue de Fillon, les deuils successifs de Bayrou ou le « secteur 7 » de Sarkozy.

 

Solidement documenté, pimenté d'anecdotes, le Tout politique fourmille d'informations savoureuses, celles-là même que les 89 leaders étudiés préfèrent souvent taire... 

 

Un guide à lire avant d'élire...

 

Les auteurs :

 

Jean-Louis Beaucarnot, connu par ses émissions (RTL, France 2 et surtout Europe 1), par lesquelles il a fait partager aux Français sa passion pour la généalogie, est l'auteur de plusieurs best-sellers (Qui étaient nos ancêtres ? Comment vivaient nos ancêtres ?...).

 

Frédéric Dumoulin, journaliste politique (AFP)

 

Catherine Aubier, astrologue

 

Marie-Françoise Barbot, graphologue

 

Carleen Binet, morphopsychologue

 

Stephen Bunard, synergologue, spécialiste du langage corporel

 

Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 23:13

41L04A-lu8L._SL500_AA300_.jpg

Résumé

Un candidat à la présidentielle, c'est comme une formule 1. Le jour de la compétition, le bolide lancé sur le circuit a été minutieusement préparé jusque dans les moindres détails. Une armée de techniciens a travaillé pendant de longs mois, chacun dans son domaine, pour le conduire à la victoire. Dans la sphère politique la réussite se fait aussi grâce à une myriade de réseaux savamment huilés. Ce livre explore la toile d'araignée que les candidats à la présidentielle de 2012, une quinzaine (des quatre ténors socialistes, DSK, Martine Aubry, François Hollande et Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy en passant par les potentiels candidats d'Europe Ecologie, Nicolas Hulot et Eva Joly, sans oublier Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, etc.), ont tissé dans la plus grande discrétion depuis des années. Communicants, financiers, plumes qui rédigent dans l'ombre les discours, mais aussi intellectuels, experts qui les alimentent en idées et en réflexion les auteurs ont exploré, rencontré, fait parler, tous ces cercles entourant les prétendants à l'Elysée. Elles ont aussi scruté à la loupe leurs relations avec les sondeurs et les médias, dont l'influence s'avère grandissante. Sans oublier le rôle joué par leur entourage proche : leur famille et leurs amis. On découvrira par exemple la force du clan familial qui entoure Marine Le Pen, la petite équipe de communication secrète de François Hollande, les gigantesques réseaux que ce dernier s'est bâtis dans les médias et à l'intérieur du PS, auprès desquels ceux de Martine Aubry font pâle figure, comment Sarkozy a embauché un conseiller très catholique pour renouer avec ce puissant réseau. Le lâchage du chef de l'Etat par les intellectuels et le show-biz, l'importance des francs-maçons dans des décisions clefs du quinquennat, le retard abyssal des candidats (sauf DSK) dans le maniement d'Internet, et, pour tous, la fréquentation de gourous, numérologues, relookers et autres coachs...
L'auteur
 Elisabeth Chavelet est rédactrice en chef adjointe à Paris-Match. Elle est l'auteur de Avenue Foch, derrière les façades (Balland, 1984), et de Leurs femmes (Robert Laffont, 2003). Mariana Grepinet est journaliste à Paris-Match. Elle a signé, aux éditions First, Affaires non classées, volume 3.
307 pages - Robert Laffont - 18 euros
Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 00:23

les-gourous-de-la-com.jpg

 

Résumé

Ils vivent dans l'ombre des puissants, mais ils exercent eux-mêmes un pouvoir et une influence largement ignorés du grand public. Les conseillers en communication règnent aujourd'hui dans le paysage politique comme dans celui des affaires : ils contrôlent l'image des gouvernants comme celle des grands patrons, ils manipulent les journalistes et l'opinion, maniant l'intox et sachant empêcher la parution d'articles de presse malveillants. Désormais, ils participent également aux décisions stratégiques des politiques comme des groupes du CAC 40, et prennent part aux grandes batailles économiques dont le capitalisme français a le secret. Ce livre, fruit d'une enquête de deux ans, dévoile qui sont ces « gourous de la communication », dont les plus influents, souvent issus de la politique, symbolisent l'étroite imbrication entre la sphère publique et le petit monde des affaires. Ils s'appellent Anne Méaux, Stéphane Fouks ou Michel Calzaroni et répondent ici, comme nombre d'autres acteurs, leaders politiques ou figures patronales, aux questions sans concession des auteurs. Ceux-ci montrent ainsi comment, en trente ans, du tournant de la rigueur de Mitterrand aux années Sarkozy, se sont construits de gigantesques réseaux d'influence, qui agissent en coulisses pour des intérêts privés.

Quelles sont les méthodes de ces « faiseurs de rois » ? Comment pratiquent-ils le lobbying et le « media training », pour qui et avec quels résultats ? Les auteurs révèlent les grands dossiers, souvent inconnus, sur lesquels les « gourous de la com' » ont manoeuvré à l'abri des regards. Et pointent du doigt les conflits d'intérêts auxquels ils font face de plus en plus souvent.


Une enquête inquiétante sur les dérives de la démocratie rendues possibles par le rôle devenu central de ces femmes et hommes de l'ombre depuis les années 1980, ces « années fric », de la « politique paillettes » et des patrons stars.

Auteurs

Michaël Moreau et Aurore Gorius sont journalistes, ils ont déjà publié ensemble : La CFDT, o u la volonté de signer (Hachette littérature, 2006).

 

Editions La Découverte - mars 2011 - 

 

Index

Introduction. Une plongée au cœur des réseaux d’influence

I / Aux origines du pouvoir des communicants 
1. Années 1980 : la fabrique des stars politiques et patronales 
La télé impose ses lois 
Jacques Pilhan, le premier gourou de l’Élysée 
Le « plan média » du président
Rocard chouchoute l’opinion 
La droite riposte
Les entrepreneurs en haut de l’affiche
L’égérie Tapie 

2. Anne Méaux et Michel Calzaroni, les hérauts du libéralisme
Ils coachent les deux tiers du CAC 40
Le colonel Michel Frois, le mentor
L’inventeur de la com’ patronale
Le CNPF au service de la « bande à Léo » 
DGM, l’agence pionnière de Michel Calzaroni
Anne Méaux, la dame de fer venue de l’extrême droite
Formée à l’école du pouvoir
À la tête d’Image 7 : la patronne des patrons ? 
De Raffarin à Dati, un réseau très politique
Une société de conseil en plein essor

3. La guerrière contre le séducteur 
« Avec elle, c’est cash »
Anne Méaux, la lobbyiste
De Skyrock à Mittal : les succès d’Image 7 
Bolloré, Arnault, Pinault : trois clients historiques 
La bataille d’Arnault contre Racamier 
François Pinault, la caution de prestige 

4. Euro RSCG, une ambition mondiale 
Stéphane Fouks tisse sa toile
Un « maître du monde » parti de rien 
Jacques Séguéla, le parrain revendiqué
À l’origine, une petite agence de pub 
En 1981, panique chez les clients
En première ligne pendant la guerre du Golfe
Le business politique
Des ministres chez McDo
Les revolving doors : une spécialité Euro RSCG 
Publicis rate le coche
Le clan Fouks
Ramzi Khiroun, ou l’art du mélange des genres
Gilles Finchelstein, la plume de DSK

II / Dans le secret des grandes batailles 
5. Média-trainings, la fin d’un tabou 
Une nouvelle génération décomplexée
Alain Krivine : « Des gens de la télé nous conseillent » 
Un coach officiel pour les ministres
De Jean-Marc Sylvestre à Jean-Claude Narcy, les « ménages » des journalistes 
Les stars de TF1 mobilisées 
Jean-Luc Mano, de Marchais à Monaco 
Du « regard décalé » de Bruno Madinier à l’artillerie d’Euro RSCG 
Bêtes médiatiques contre « mauvais clients » 
Une parole cadenassée : les exemples d’Ali Soumaré et de Bernard Laporte 
Bayrou qui bégaye, Chirac qui s’entraîne : aux origines (patronales) du média-training à la française 
« Aujourd’hui, on média-traîne tout ! » 


6. Quand les crises s’invitent au 20 heures 
Tempête et marée noire : le tournant de 1999 dans la gestion des crises médiatiques 
Total ou le fiasco de Publicis 
Roussely et Desmarets : le rendez-vous secret de janvier 2000 
Alquier l’intello face à Reille, la star des « coups de com’ »
L’échec de Christophe Reille, « porte-parole » autodésigné de Kerviel
L’« affaire Tylenol » en 1982, la référence
Danone et Michelin, les tempêtes sociales
L’Oréal : les coulisses d’un scandale qui dure 


7. Services publics : des duels fratricides 
Intrigues politiques et campagnes d’influence
Gadonneix vs Roussely : un choc électrique 
Anne Méaux s’installe à Matignon : la guerre Proglio-Lauvergeon
Une « histoire fusionnelle » avec Henri Proglio
Les lobbies à l’assaut de Suez 
Stéphane Fouks chez les comploteurs, Anne Méaux sur deux fronts adverses 
L’amendement piégé d’Euro RSCG 
Cirelli contre Mestrallet : un fauteuil pour deux
GDF Suez conseillé à tout va 


III / Le triomphe des conseillers du prince 
8. Les hommes du président
Franck Louvrier, le chef d’orchestre 
Du « fumigène » à la « saturation » 
Louvrier : « Je voulais être policier »
« J’étais Chirac à fond »
Ensemble dans l’épreuve
Son rêve : travailler à la télé ! 
Pierre Giacometti, du clash au Fouquet’s 
Patrick Buisson, tendance extrême droite
Pierre Charon, le « protecteur » 
Thierry Saussez au chevet des ministres
Sorties de route


9. PS : le grand bazar
« Difficile d’assumer la com’ » 
À chaque ténor, ses gourous de l’ombre 
Les discrets conseillers de Martine Aubry 
Aubry, l’anti-DSK 
Fabius : « Mes erreurs » 
L’échec de 2002 : « Jospin aurait dû pactiser avec les médias » 
Ségolène Royal en 2007 : l’opinion contre le PS 
Manuel Valls et François Kalfon : les militants de la com’ au PS 
Claude Bartolone : « C’est l’âge de pierre ! » 
Haro sur les journalistes ! 


10. UMP : la relève décomplexée 
Xavier Bertrand : « J’ai aussi un prof de théâtre » 
Un produit Euro RSCG 
Techniques de marketing agressives : l’UMP, un parti au service d’une ambition 
Jean-François « Copé-collé » 
Bastien Millot, le plus fidèle
« Toi aussi, tu bosses pour Copé ? »
NKM ou l’ascension en douceur
Anne Méaux sur Dati : « Le problème, c’est elle ! » 
Rama Yade : un coach nommé Sarkozy
La métamorphose de Christine Boutin 


11. Les patrons aux abonnés absents 
Pour faire face à la mauvaise presse des patrons : une « communicante » à la tête du Medef 
Le retour de bâton du « cas Tapie » 233 Le « cas Messier » : « La communication, ça vous vole votre âme »
1998 : avec Ernest-Antoine Sellière, le Medef en porte-voix 
Seillière, premier opposant politique, agressif et sans nuance
Laurence Parisot : le sacre de la com’
L’épuisement de la stratégie de communication du Medef


Conclusion. L’info verrouillée
Liste des entretiens
Index.

Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 00:16

sorcier-elysee-pilhan.jpg

 

Jacques Pilhan : une énigme. Un joueur de poker au service de deux présidents : François Mitterrand et Jacques Chirac. Quatorze ans au coeur du pouvoir. Il a été le stratège secret de trois présidentielles, toutes gagnantes. Il savait tout, il tirait les ficelles. Il a révolutionné la communication politique en France. Sa règle : celle de la rareté de la parole élyséenne. Il était l'anti-Sarkozy absolu. De Lionel Jospin à Alain Juppé, en passant par Michel Rocard, Bernard Tapie ou Martine Aubry, toute une génération politique a fait appel à ses services. Un livre bourré d'anecdotes, de portraits, de révélations. Le roman vrai de la Ve République.

 

  • Tarif : 22,50 euros
  • Broché: 429 pages
  • Editeur : Plon (24 septembre 2009)
Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 11:27

plan de gestion de crise


Stephen Bunard, coach en communication et synergologue basé à Paris, apporte un témoignage de trois pages sur la façon dont le porte-parole peut porter attention au langage corporel en situation de crise ; il pourfend quelques idées reçues sur le sujet et donne les trois points clés pour mieux ajuster sa communication quand l'émotion est présente. 

Plan de gestion de crise

Didier Heiderich, président de l'Observatoire international des crises (OIC)

Editeur : Dunod - 256 pages

Sortie : 06/10/10

Tarif : 28 euros TTC

Toutes les organisations seront confrontées un jour à une crise ; s'y préparer et surtout la gérer en réduit les impacts mais demande un dépassement de l'organisation.

 Illustré d'exemples et de témoignages de spécialistes du terrain, cet ouvrage concret et pragmatique couvre la gestion de crise à 360º et vous guide dans :

-la mise en place d'un dispositif,
-l'anticipation des obstacles,
-l'élaboration de la stratégie,
-la prise de décision et le pilotage,
-la communication,
-la gestion de sortie de crise,
-l'organisation d'exercices.

Ce livre aborde le management du projet "gestion de crise" ou encore l'utilisation des réseaux sociaux, il intègre les facteurs humains et sociologiques qui décident de la réussite de la gestion de crise.

Il s'adresse à tous ceux qui ont en charge directement ou indirectement la gestion de crise en entreprise, association ou collectivité, ainsi qu'aux consultants.

Didier Heideriche :- Ingénieur CESI, président de l'Observatoire International des crises et directeur de la publication du magazine de la communication de crise et sensible, il forme depuis plus de dix ans les entreprises et institutions en situation de crise, en France et à l'étranger. Il enseigne au niveau Master dans plusieurs grandes écoles et universités. Il a publié de nombreux articles et a participé à plusieurs ouvrages de référence.

Publics

Dirigeants (notamment des entreprises que n'ont  pas de systèmes intégrés de gestion de crises), responsables communication, animateurs de cellules de crise, consultants en gestion de crise.

Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:35
Présentation de l'éditeur
Notre corps est bien plus bavard que nous le croyons. Nos gestes, nos mimiques et nos tics sont autant de façons de livrer nos émotions - celles qu'on désire transmettre comme celles qu'on préférerait garder pour soi. Ce langage, que l'on qualifie de non verbal, représente plus de 90 p. 100 de notre communication avec autrui. Les mots eux-mêmes ne comptent que pour 10 p. 100. C'est aussi un langage universel, peu importe la culture à laquelle on appartient, les réflexes de communication, inscrits dans nos gènes, nous ayant été transmis par les primates humains il y a des millions d'années. Les mains de votre interlocuteur se tendent-elles dans votre direction ? Et ces genoux qui s'agitent, qu'est-ce que ça signifie ? L'auteur, spécialiste de la communication non verbale, vous apprend à décrypter les messages du corps.

Biographie de l'auteur
Depuis vingt ans, Philippe Turchet développe la synergologie, discipline qui décode le fonctionnement de l'esprit humain à travers la lecture du langage du corps. Il est l'auteur des best-sellers La synergologie et Les codes inconscients de la séduction qui ont été traduits dans de nombreux pays.


Le Langage universel du corps
Philippe Turchet - Editions de l'Homme - 22 euros - 361 pages
Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:29
Philippe-Turchet.jpgA l'occasion de la sortie de son nouvel ouvrage : "Le langage universel du corps" aux éditions de l'Homme, Philippe TURCHET donnera une conférence sur la COMMUNICATION NON VERBALE

Thèmes de la conférence:

- Apprendre à observer
- Décrypter le langage corporel
- Le bon communicant

Le Lundi 21 Septembre 2009

Lieu : les salons Paule TAILLEPIERRE, 16 avenue Wagram 75008 Paris
(M°Charles de Gaulle Etoile)
Horaire: 19h (accueil au 1e étage pour 1h de conférence)

Participation Gratuite

Pour plus d'informations:
www.synergologie.org

Nous vous invitons à confirmer votre présence par mail  : synergologie@coachingandcom.com
Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans Livres
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 15:57
Présentation de l'éditeur
Qu’est-ce que la voix humaine ? Derrière cette question apparemment simple, un très long et merveilleux voyage entre le corps et la pensée se dessine.
La voix se travaille, se développe, se construit avec les années. Pour pouvoir parler ou chanter, le nouveau-né écoute, apprend et, dès lors qu’il s’exprime, il pense. Pour essayer de la comprendre, il faut remonter à quatre milliards d’années, quand l’ADN apparaît sur notre planète.

La voix est l’expression de tout un être, elle est son reflet et son imaginaire. Pour traiter des voix blessées, malades, encore faut-il résoudre une partie de l’énigme d’une personne.
Pourquoi la voix devient-elle enrouée ? Comment une voix qui mue à l’adolescence peut-elle parfois se tromper de chemin ? Pourquoi une corde vocale se déforme-t-elle ? Existe-t-il une voix normale ? Comment font les chanteurs, les avocats, les professeurs, les politiques, les ventriloques ?

L’homme de sciences a la rigueur et les connaissances. Il essaie aussi de saisir la magie personnelle de chaque voix.
Son savoir lui indique comment une voix répond à sa mission qui est de communiquer. C’est le processus de l’évolution : de la cellule au larynx, de notre cerveau au langage, de notre écoute à la voix, le paysage vocal des hommes et des femmes prend forme. La beauté, la faiblesse, la diversité de notre voix reflètent les marques de notre vie. Mais si la voix exprime le moi intime, en sommes-nous toujours les complices ? La voix est peut-être la dimension de l’homme au présent. Quelle est la force que la voix fait vivre ? Quelle est la force qui fait vivre notre voix ?

L'auteur vu par l'éditeur
Jean Abitbol est ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, oto-rhino-laryngologiste et phoniatre. Il a écrit de nombreux ouvrages scientifiques avant de publier cette somme, destinée au grand public.

 

Titre : L'Odyssée de la voix

Auteur : Dr Jean Abitbol

Editeur : Robert Laffont

515 pages

Tarif : 23 euros

Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 15:55

François BELLEY décrypte la naissance d’une « marque » politique et propose un regard  neuf sur Ségolène Royal.


On pensait que tout avait été relaté sur l’ex-candidate à l’élection présidentielle. Pourtant, François Belley, formé à l’école de la communication et de la pub, offre un regard particulièrement original sur les coulisses de l’ascension de la présidente du Poitou-Charentes. Ségolène®, la femme marque apporte en effet un éclairage nouveau sur une stratégie politique inspirée des techniques publicitaires et ayant abouti à la création d’une véritable « griffe politique ». Pour l’auteur, Ségolène Royal « constitue (…) sur le marché politique, un véritable cas d’école tant elle a su gérer son image avec professionnalisme, sens du stratège et avant-gardisme, jusqu’à faire aujourd’hui de son seul prénom une marque forte ».  


François Belley revient ainsi sur la naissance de la « marque » Ségolène, de l’appropriation de son territoire de marque - la proximité, l’écoute, l’affectif - et la construction son identité - la figure maternelle – à son accession au peloton de tête des « marques politiques » préférées des Français. Il souligne notamment la parfaite adéquation entre l’offre politique développée par Ségolène Royal et les « tendances du marché », évoquant ce qu’il appelle « le temps des femmes » ou « l’ère du participationnisme ». Il livre également des clefs sur l’avenir de celle qu’il va jusqu’à désigner comme un « produit de grande consommation », s’interrogeant sur les moyens à sa disposition pour exister jusqu’en 2012.

 

De la lecture de cet ouvrage à la fois documenté et didactique, on retiendra, au lendemain du « one woman show » de Ségolène Royal au Zénith et du Congrès de Reims, que « l’homme politique moderne, tels Royal, Sarkozy ou encore Besancenot – s’est, en effet, inscrit dans une logique décomplexée de marketing total dont l’objectif assumé vise à ancrer son « nom » dans l’inconscient collectif ».

 


Présentation de l'éditeur
En appliquant à la politique les méthodes du marketing et de la publicité, Ségolène Royal est devenue un produit de grande « conso » comme les autres. Avec Ségolène en effet, jamais la politique ne se sera autant rapprochée de l univers des marques ; jamais, également, un dirigeant n'aura, au travers de ses choix médiatiques et politiques, su soigner et vendre autant son image pour séduire et obtenir, à terme, l adhésion de l opinion publique. Par cet ouvrage qui s'annonce non partisan - à la façon d'un journaliste et d'un communicant associés, mais jamais, à la façon d un politique - l auteur nous prouve une nouvelle fois que la notion de « marque » ne s arrête pas au seul champ de la politique et qu à l instar des estampes commerciales, Ségolène Royal se distingue par son identité et son positionnement novateurs, s adresse aux consommateurs - autrement dit aux électeurs -, recherche la visibilité et l adhésion, sublime son produit et excelle enfin dans l art de la mise en scène. Dépassant le spectre idéologique, cette analyse - préfacée par Jacques Séguéla - proposera au lecteur, au lendemain du « one woman show » du Zénith et à la veille du congrès de Reims -, un regard neuf tant sur le contenant que sur le contenu de cette offre politique « marketée ». Signe tangible de la réussite du produit Ségolène ® : « la Femme Marque » est née et entend bien le rester d ici 2012, prochain rendez- vous présidentiel incontournable.

Biographie de l'auteur : un fils de pub !

Diplômé d’un Master en marketing et communication de l’école de commerce ESG Paris, François Belley découvre le conseil en communication chez Burson Marsteller où il intervient comme consultant sur des problématiques corporate, au service de clients tels qu’Heineken ou Kraft Foods. Fort d’une seconde expérience en communication chez Euro RSCG, il rejoint par la suite le monde de la publicité en intégrant Ogilvy & Mather en tant que commercial. Il y accompagne des marques comme Ford, Synthol, Caisse d’Epargne ou encore J&B.

Passionné de communication politique, il a suivi avec intérêt le parcours de plusieurs figures publiques. De cette observation minutieuse des mœurs politiques, il tire aujourd’hui la conviction que nos élus sont devenus des marques à part entière. Et c’est ainsi qu’il publie à 28 ans son premier ouvrage, Ségolène®, la femme marque, un essai préfacé par Jacques Séguéla.

 

La Femme marque, Ed. Peau de Com, François Belley, 2008

 

Le blog de l'auteur François Belley sur la communication politique.
Repost 0
Published by - dans Livres
commenter cet article