Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Besoin de coach politique ?

Découvrez la synergologie :

Une petite révolution dans l'approche de la communication "non verbale",
fondée sur les derniers travaux en neurosciences et qui nous vient du Québec.
Rencontre avec Philippe Turchet, à l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage (octobre 2009) : "Le Langage universel du corps".
Vous avez besoin pour votre métier de décrypter le langage du corps ?
Nous pouvons construire pour vous une formation sur mesure, en savoir plus.

PARTICIPEZ !

Unknown-copie-1.jpeg images-1.jpeg images-2 images.jpeg

 

Coach en communication et synergologue (spécialiste du langage corporel), Stephen Bunard, développe avec une équipe de professionnels du coaching le concept de "coaching politique" - marque déposée à l'INPI - depuis 2002.

4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 14:01
Ainsi, c'est fait, le président vient de se marier avec un ex top model, clone de Cécilia avec 20 ans de moins, ce qui lui permet de faire la nique à celle-ci avec celle-là. Fort bien. Bling-bling, jouez hautbois, résonnez musettes. Voila qui nous ferait une belle jambe si ce n'était la surexposition médiatique dont le sujet fait l'objet. Les Romains donnaient  "du pain et des jeux (du cirque)" pour distraire le peuple des sujets gouvernementaux ; de nos jours, il suffit de parler pouvoir d'achat pour laisser entendre qu'on fait tout pour l'élever, et grâce à TF1, les "ludi circenses" contemporains, nos cerveaux sont efficacement lavés. Il faudrait désormais y ajouter un élément pour aboutir à un tryptique qui ferait péniblement écho à la devise de la république française ; "du pain, des jeux et du people" ; premier à avoir dénoncé la peoplisation de la vie politique, le sociologue des médias Denis Muzet a sorti un ouvrage qui analyse les "chansons de geste" de Sarkozy et son souci de l'iconisation comme méthode de communication politique. Quant au consultant Philippe Guibert, dans un ouvrage du mois dernier, il livre un essai qui décortique la performance médiatique de Sarkozy et Royal et l'art d'utiliser les médias pour mieux manipuler le spectateur.

Le risque de tout miser sur le people (je suis l'ami des stars, y compris des plus sulfureuses) comporte aussi un risque, celui de choisir entre le peuple d'en bas, qui regarde, et les privilégiés d'en haut, qui jouent pour le peuple et se jouent de lui ; ce qui me fait penser à ce que l'écrivain iconoclaste polonais disait du critique théâtral, qui selon lui, « doit se trouver entièrement ou du côté de la salle ou du côté de la scène : sinon le rideau risque de lui tomber sur le cou comme une guillotine. »

Après les premiers sondages catastrophiques où Sarkozy descend en popularité au niveau de Chirac après les grèves de 1995, verdict bientôt dans les urnes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires